Les jalons de Toyota en Suisse:

2017

Au bout de 50 ans de présence, Toyota reste la marque japonaise la plus vendue en Suisse. Sa technologie tout hybride révolutionnaire est désormais parfaitement établie. En effet, Toyota propose huit modèles équipés de cette technologie, tandis que 60% de tous les modèles vendus en Suisse sont des hybrides.

2016

Toyota, à nouveau pionnier sur le marché automobile. Le nouveau Toyota C-HR (Coupé High Rider) combine l’espace d’un SUV, la souplesse d’une berline et le design d’un coupé. Ce modèle, disponible avec motorisation hybride et traction avant ou avec moteur essence turbo avec ou sans traction intégrale, fait l’unanimité auprès de la presse spécialisée et du public. Tous considèrent ce nouveau C-HR comme un joyau.

2015

Avec le nouveau RAV4 Hybrid, Toyota crée le premier SUV à technologie hybride.

2013

Le Proace, produit en collaboration avec le groupe français PSA, est commercialisé mi-2013 pour succéder au Hiace, très populaire sur le marché suisse.

2012

Après des années d’absence sur ce segment, Toyota revient avec son modèle sport GT86. Digne héritière des légendaires Celica et Supra, la GT86 offre une dynamique de conduite impressionnante à un prix très abordable.

2006

La voiture la plus vendue au monde, la Toyota Corolla, est remplacée par l’Auris.

2005

La Prius deuxième génération est élue «Voiture de l’année» en Europe. L’Aygo vient étoffer la palette Toyota en ultra-compactes. Cette petite voiture à la forte personnalité est produite à Kolin, en Tchéquie, en collaboration avec Citroën et Peugeot. La Lexus RX 400h, première berline tout-terrain à motorisation hybride, est commercialisée en Suisse.

2000

La Yaris est la première voiture d’un constructeur non européen à être élue «Voiture de l’année» en Europe. Commercialisation en automne de la première voiture hybride de série, la Prius. Combinant motorisation essence et électrique, elle marque un tournant dans le domaine de la mobilité durable et remporte de nombreux prix.

1999

La nouvelle Toyota Yaris arrive sur le marché et suscite aussitôt un immense enthousiasme: par moments, les délais de livraison atteignent jusqu’à six mois.

1995

Après l’immense succès du RAV4, le modèle revient en version cinq portes.

1994

Pour la première fois de son histoire, Toyota dévoile en Europe un modèle encore inconnu dans le monde en présentant son Toyota RAV4 au Salon de l’automobile de Genève. Ce «Recreational Active Vehicle 4-Wheel Drive» devient ainsi le pionnier d’un nouveau segment automobile, le SUV.

1993

Avec sa Supra TwinTurbo, Toyota propose une voiture supersport qui, avec son double turbo, ses 330 ch et sa technologie de course, revisite les normes.

1992

Toyota Motor Corporation ouvre son premier site de production en Europe. La nouvelle usine de Burnaston, au Royaume-Uni, inaugure sa chaîne de production avec la Carina E («E» comme Europe). Avec ce modèle, Toyota fait à nouveau sensation en Suisse en proposant sur chaque Carina E l’entretien gratuit pendant trois ans et jusqu’à 45’000 km. Ce service sera ensuite élargi à l’ensemble de la gamme de voitures de tourisme Toyota. En novembre de la même année, Toyota vend son 500’000e véhicule en Suisse. En 25 ans, aucun autre constructeur n’a atteint de tels chiffres sur le marché suisse.

1989

Toutes les voitures de tourisme Toyota sont dotées de moteurs multisoupapes – une technologie issue du sport automobile – qui assurent des performances accrues tout en réduisant la consommation.

1985

La MR2, modèle sport biplace avec moteur en position centrale, arrive sur le marché, équipée de série d’un catalyseur, bien longtemps avant que la loi ne l’impose.

1982

Pour répondre à la demande du marché suisse, Toyota dévoile un nouveau break tout-terrain 4x4, la Tercel, que l’on rencontre encore sur les routes suisses 35 ans après le lancement des premiers modèles.

1980

Toyota se classe pour la première fois en tête des ventes d’utilitaires légers en Suisse. Elle y restera pendant 14 années consécutives.

1977

En à peine dix ans, Toyota a vendu 100’000 véhicules en Suisse.

1976

Toyota met le marché suisse de l’automobile en émoi en devenant la première marque à proposer une garantie intégrale de trois ans sans limite de kilométrage.

1974

La crise pétrolière frappe durement la jeune marque qu’est Toyota. Son chiffre d’affaires dégringole de 63%.

1973

Toyota AG importe désormais aussi des utilitaires légers. Les premiers modèles sont le Dyna et le Land Cruiser. La crise du pétrole fait rage! Pour économiser le carburant, le Conseil fédéral suisse ordonne deux dimanches sans voitures.

1972

Une année marquante pour Toyota AG. Au printemps, le centre d’importation de Safenwil est inauguré en grande pompe en présence du président de Toyota, Eiji Toyoda, en tant qu’invité d’honneur. En cinq ans à peine, Toyota a quintuplé ses ventes sur le marché suisse par rapport à 1967. En 1972, la marque écoule 22’680 véhicules en Suisse. Cette même année, Toyota AG inaugure son terminal portuaire de Cherbourg (France), à partir duquel les modèles Toyota sont acheminés en Suisse par chemin de fer.

1971

La légendaire Celica arbore sa nouvelle robe ST. Présentation de la nouvelle version de la Crown, disponible désormais en berline, break et coupé. Inédit: un réfrigérateur est monté de série dans le coffre du modèle coupé!

1970

Pose de la première pierre du centre d’importation de Safenwil.

1968

La toute nouvelle Crown débarque sur le marché suisse, pour la première fois en version break.

1967

La première année, la gamme Toyota en Suisse se compose des modèles Corona 1600 S Coupé, Corona 1500 Break, Corona 1500 Berline, Corolla 1100 et Crown 2300.

1967

Première présence remarquée au Salon de l’automobile de Genève avec, sur le stand, la «voiture de fonction» de James Bond, la Toyota 2000 GT Spider.

1967

Une Toyota Corona 1500 transperce un drapeau japonais, marquant ainsi le début de la belle histoire de Toyota en Suisse.

1966

Signature du contrat entre Emil Frey et Toyota Motor Corporation à Tokyo.